mercredi 7 juin 2017

Vers l'infini et au dela....

Je vais vous parler ouvertement.

A la maison "la mort" n'est pas du tout un sujet tabou.
Quand Pepette a des questions, nous lui répondons sans lui mentir.
Nous embellissons la vérité, nous faisons attention aux mots que l'on emploi.



Il faut dire que nous y avons été confronté.
ça a commencé il y a 3 ans quand le Papi de Jules chéri est "parti au ciel", 
comme le dit Pepette.
Il a fallut lui expliquer pourquoi elle ne le verrait plus 
car elle le cherchait partout :
" Papi a une nouvelle maison car il était fatigué
 mais nous ne pouvons pas le voir."

Elle nous a demandé
 si il y avait une porte magique sur cette nouvelle maison, 
alors pour ne pas lui enlever totalement son âme d'enfant, 
nous lui avons dit oui ...
 Mais seul les enfants pouvaient les trouver.
On va voir Papi régulièrement car elle le demande et je pense qu'elle en a besoin. 
Papi sait beaucoup de chose que nous ne savons pas.

Puis il n'y a pas longtemps, son cochon d'Inde est décédé,
mais là c'est elle qui l'a découvert !
ça a été plus dur à expliquer,
  elle a voulu être la quand nous l'avons enterré.
Sans oublier qu'entre temps il y a eu les attentas. 
Mais ça je t'en parlais ici .

Du coup, on se pose les questions :
Doit-on continuer de répondre autant à sa curiosité ?
Doit-on la protéger plus?

Nous pensons faire bien jusqu'ici, mais elle parle souvent de la mort.

Est-ce l'âge?
Est-ce qu'elle est vraiment crieuse?
Est-ce qu'elle a besoin de savoir?



Et toi tu réagis comment face à ton enfant et ses questions sur la mort?




2 commentaires:

  1. ici la mort n'est pas tabou, pas plus que les autres sujets.
    Nous on a expliqué simplement que quand on est mort c'est définitif, le corps est au cimetière et on continue d'aimer la personne toute notre vie, que c'est en pensant à elle et aux bons moments qu'on la garde près de nous, dans notre coeur.
    Qu'on a le droit de pleurer et de parler de la personne, qu'elle ne reviendra jamais, que des fois on trouve ça injuste mais que finalement c'est le cycle de la vie.
    ça a bien marché, le tout étant d'arriver à dire les choses sans y mettre nos propres peurs et angoisses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus dur je trouve c'est d'y mettre les mots. On essai au plus que se soit ces mots pas des mots durs. Mais nous ne voulons en aucun cas lui cacher ce cycle de la vie.
      BiSous Gwé

      Supprimer